landocalrissian
 

Bienvenue sur le journal de bord du ladyluck. Cet espace est dédié à la réflexion et au débat portant sur le monde dans lequel nous évoluons. Pour une présentation intégrale de ce blog merci de vous reporter au message n°1.
Bon voyage!

PS: Le premier qui touche aux commandes de mon bijou, je te l'expulse par le sas ;)

 





 
 
 


Vous aussi créez votre blog... Accueil

[Lando a testé pour vous]: Le roman de Chuck Wendig: Riposte

Difficile rôle pour l'auteur que celui d'écrire le roman charnière qui devra fermer la porte à l'ancien univers étendu "Légendes" pour nous en entrouvrir une nouvelle vers l'épisode 7. Cela se lit au fil des pages de Ripostes: Par un regard que nous qualifierons d'objectif et de global pour ne pas dire tout simplement de spectateur, Chuck Wendig désire nous faire tatonner dans un nouveau contexte géopolitique nouveau. Mais parce que le cahier des charges donné par son éditeur est quasiment vide ( peut être par censure car crainte de trop pouvoir en révéler), notre auteur évite de se mouiller et choisit de nous faire patauger dans du flanby...

Ainsi, le lecteur doit se contenter d'une demi-histoire nian-nian sur la relation affective mère-fils entrecoupée de "scénettes" multiples ( ou d'interludes comme les nomme wendig) sensées nous faire découvrir ce qui se passe dans la galaxie pendant ce temps là... La multiplicité des personnages cause alors un survol d'ensemble et il devient difficile de rentrer dans leur intimité, de s'attacher à eux et de s'y identifier. On se croirait tombé dans les Chroniques Martiennes de Ray Bradbury il y a 60 ans... Mais où est l'action, où est l'intrigue, où est le charisme des acteurs?? D'accord Star Wars n'est plus celui que nous connaissions dans Légendes, mais alors dans ce cas où est-il? Là je ne vois que du vent. Et même s'il est bien soufflé, ça ne reste que du vent!

Le résultat de ce roman m'étant décevant, on comprend néanmoins l'intention de l'auteur et la difficulté de sa tâche. On saluera donc le style OLNI (Objet Littéraire Non-Identifié) et la qualité de l'écriture qui rattrapent miraculeusement le vide du récit et une histoire sans substance. La fin du roman donne cependant des explications sur les fondements de ce livre étrange, et nous donne espoir pour la suite. Est-ce que cela sera suffisant pour le lecteur? Cela n'a pas été le cas pour moi.

Sur un autre plan on relèvera pour la première fois à ma connaissance dans un roman SW la mention de l'homosexualité de personnages. J'aurai apprécié cela si cela n'était pas aussi répétitif dans le roman au point de s'interroger sur l'implication du lobby gay dans le développement de la saga. --'

ça vaut 3/5

postée le 27-06-2016 00:09
0 commentaire(s)

 
[Lando a testé pour vous]: Le roman de Troy Denning: L'ultime épreuve

Je vais être franco, quand j'ai réalisé qui était l'auteur (c'est à dire l'auteur du secret des killicks) j'ai compris pourquoi je n'avait pas aimé l'ultime épreuve.
Encore une fois on nous entraine aux confins de la galaxie où tous les récits les plus fantasmagoriques, farfelus et délirants sont rédigeable... Il faut arrêter de se droguer monsieur Troy Denning; sortez de la science fiction nébuleuse post-hippie et renouer avec les fondements mêmes de tout ce qui a fait jadis la beauté et la passion de star wars.
Cette fois j'ai miraculeusement terminé l'ouvrage puisque l'intrigue bien que complètement surréaliste arrivait tout de même à tenir debout. Mais surtout, c'est le style qui a pu me maintenir en éveil, puisque ici on avance à l'aveugle dans le roman, seulement tiré par la main de l'auteur dans le brouillard. C'est un miracle de n'avoir pas trébuché! Quelques passages bien tournés, comme celui où on assiste à la préparation d'une attaque d'un camp avant de la vivre du côté de l'ennemi, ont réussi à ne pas me faire regretter l'achat. Mais, pitié Troy, arrête d'écrire!!! Ta fin est digne d'un dessin animé... --'
ça vaut 2/5

postée le 22-08-2015 19:59
0 commentaire(s)

 
[Lando a testé pour vous]: Le roman de Timothy Zahn: "Vauriens"

Quand on s'achète un Timothy Zahn, on est rarement déçu! Vauriens me conforte dans cette conviction et me fait répéter que cet auteur mériterait vraiment de voir ses œuvres portées à l'écran, au moins en feuilleton.

Ici oui, on est bien loin de l'univers classique de star wars. Nous sommes plongés dans une ambiance braquage de banque/ casse de casino à la Ocean Eleven pour ceux qui connaissent. Seuls nos personnages adorés nous rappellent que l'on est dans notre univers préféré. On constate rapidement alors que c'est un gros risque que prend Zahn: tomber à côté de la plaque en faisant un lamentable flop.
Au fil des pages l'histoire arrive à prendre forme grâce à la touche et au style unique de l'écrivain. L'intrigue brouille les pistes et joue avec le lecteur sans jamais le perdre ou le lasser, comme dans un jeu de pistes. C'est quand on se rend compte au final que l'on ne s'est pas ennuyé une seconde, que l'on a été surpris par la tournures d'évènements que l'on a pas vu venir, et que des personnages et des histoires de la saga ont été intelligemment mis en lien avec ce roman que l'on applaudit!
Merci pour les surprises et les clins d'œil Timothy. Pari gagné!

Je vous recommande de bouquin. Il est aussi long que bon!
4/5

postée le 01-02-2015 18:25
0 commentaire(s)

 
[Lando a testé pour vous]: Le roman de Michael Reaves "Le dernier Jedi"

Après beaucoup de romans décevant ces derniers temps, la piètre qualité encore une fois de celui-ci semble vraiment sonner le glas de l'univers étendu. J'en viens à attendre avec impatience la révolution que sera l'épisode 7 avec son lot de nouvelles influences et inspirations que l'on peut espérer.

Si j'avais autrefois salué la série des Medstar du même auteur, et jubilé dans le premier tome des aventures de Jax pavan, je suis vraiment déçu. Le défi que semblait s'être fixé l'auteur de créer son propre univers dans star wars au travers de ses propres romans semble avoir lamentablement échoué. Bref les 500 pages prometteuses de cet ouvrage qui contrastaient avec les derniers livres rikikis et chers m'apparaissent comme une grosse arnaque, puisque dans Le Dernier Jedi il ne se passe RIEN;

MAIS ALORS RIEN de RIEN, que du VENT!!

Le récit n'est qu'une suite d'interrogations, répétitions, et de dialogues aux sujets récurrents. Quand on croyait que le débat était clos, on pouvait être certains de revenir à la case départ 30 pages plus loin; Comment mieux illustrer la situation que Michael Reaves en train d'essayer de démarrer sa voiture, et qui cale , recale, se demande s'il a mis de l'essence, le bon, si sa voiture à des roues, et recommence...

J'en rajoute à peine, tant je suis navré d'avoir dépensé près de 10 euros pour rien. Il n'y a même pas d'action. L'action ne se résume qu'à une succession d'occasions, manquées. Ou plutôt de début d'action non menées à leur terme. Inexploitées

Tiens va t-il se passer quelque chose, oui..., oui... ah ben non... --'. Ou alors l'action est "zappée". Et c'est comme ça tout le livre. La fin du roman tente vainement d'épiloguer sur une note positive mais il est déjà trop tard: Reaves a déjà perdu son lecteur depuis longtemps.

Je vous déconseille ce livre. Il vaut un 2/5 et je suis sympa.

postée le 30-12-2014 15:47
0 commentaire(s)

 
[Lando a testé pour vous]: Le roman de James Luceno: "Dark Plagueis"

Un roman qui peine à démarrer au point de devenir ennuyeux durant toute la première partie. Il se rattrape soudainement avec un rapprochement étroit avec l'épisode I et des croisements avec des personnages de l'UE. Et c'est seulement là que ça devient palpitant avec une foule de réponses à des questions que l'on se posait depuis la sortie des films. Tellement de réponses en effet que l'on en obtient pour des questions sur l'intrigue de star wars que l'on ne s'était pas encore posées! Une vision plus globale du conflit intergalactique à venir renforce le réalisme et la crédibilité des films. C'est rare mais l'auteur semble avoir réussi son pari.

Au delà de nombreux éclaircissements qui en valent la peine, c'est une nouvelle lecture du côté obscure et de la Force qui est proposée. C'est toujours intéressant pour ceux en quête se questions spirituelles... ^^

ça vaut un 3/5. Pas plus, pas moins.

postée le 07-08-2013 11:59
0 commentaire(s)

 
[Lando a testé pour vous]: Le roman de Timothy Zahn "Choix décisifs"




Pour une fois je me permets de copier-coller une critique d'un fan à laquelle il n'y a rien à ajouter ni à enlever:

"Je viens de le finir, et franchement... WAW ! :shock: Ça remonte à tellement longtemps la dernière fois que j'ai lu un roman SW de ce calibre que je ne sais même plus quand c'était ! Révélation, peut-être, encore que le contexte ne me plaisait pas... Même Revan s'incline modestement face à ça, sans parler de Darth Bane#3 et du piteux Imperial Commando#1 : Les Feux de l'Amour...

Ceux qui se demandaient si Zahn est encore un maître de l'UE, vous allez m'en vouloir si je dis que vous êtes des tocards ?

Énorme respect, ça ne se lit pas, ça se savoure ! Sur tous les Zahn, mais sur celui-ci en particulier, on renoue avec la qualité stylistique de La Main de Thrawn, l'apogée du Grand Amiral Zahn pour moi. Des phrases parfaitement tournées, de bons dialogues qui vont à l'essentiel et savent être vivants, des descriptions équilibrées, une action claire... On peut regretter de ne pas être emporté par la débauche de figures de style d'un Matt Stover, mais c'est l'identité stylistique de Zahn de savoir rester simple, ça me convient très bien comme ça. Aucun reproche à faire là-dessus, c'est l'un des bouquins les mieux écrits de Zahn, et par conséquent de l'UE.

Les Personnagesune intrigue de main de maître qui n'est même pas si anecdotique que ça, un style qui se lit avec un immense plaisir, des personnages jouissivement cernés, à faire paraître ceux de tous les autres auteurs de l'UE ternes et manichéens. Que demander de plus ? Ce roman sera peut-être l'un des derniers que je lirai de l'UE, et il lui fait honneur, vraiment.

Face à tant de qualité, je n'ai qu'une question : mais mince, pourquoi Scoundrels, alors ?! Il y a encore tant à faire, et Zahn a toujours un tel savoir-faire !"

postée le 05-01-2013 15:22
0 commentaire(s)

 
Un peu de moi dans cette cover ^^

Men of action.

postée le 14-11-2012 22:52
0 commentaire(s)

 
[service partenariats] un concours en préparation sur AW?

le staff d'anakinweb est actuellement en discussion avec un partenaire potentiel afin d'être sponsorisé dans un éventuel concours à venir; affaire à suivre!

postée le 25-09-2012 23:32
0 commentaire(s)

 
[Fan-Fiction] Alors qu'en avez-vous pensé?

Salut les amis.

Après un mois de fan-fiction je voulais connaître vos impressions. Et, voudriez-vous d'une suite l'été prochain?

postée le 03-09-2012 11:12
0 commentaire(s)

 
[Fan-Fiction] Fin : Escape

Piégé

Ce mot me trottait dans la tête pendant que je m'éloignais à grand pas de la cabine du capitaine Boreli. Il m'avait fallu peu de temps pour réaliser que le plus mortel des coups assenés par cet agent rebelle était ses dernières paroles. Plus j'arpentais nerveusement les coursives et plus j'étais convaincu que l'espion disait vrai. Il avait infiltré le destroyer puis empoisonné les esprits par la confiance qu'il avait inspiré et la renommée qu'il s'était bâtie. Sa meilleure cachette était les feux des projecteurs, c'était bien connu. Je le croyais donc volontiers quand il m'avait assuré que personne ne croirait à ma version des faits.
En tout cas je ne voulais pas prendre de risque. Pas avec des rebelles aussi malins. Il ne me restait qu'une seule et unique option : Fuir, même si je devais pour cela utiliser la même arme que les rebelles : la ruse.

Aussi fis-je irruption plus tard dans le hangar principal du destroyer vêtu de la combinaison intégrale de pilote de chasse de ma victime. Sur mon passage les techniciens et soldats en poste me saluaient, croyant reconnaître le capitaine Ornesko Boreli. Ils ne se doutaient pas un seul instant qu'ils ne reconnaissaient que son uniforme et son casque noire mat en réalité.
Je m'efforçai de jouer la comédie en répondant aux salut. En revanche je faisais tout pour ne pas m'attarder ou de me lancer dans une conversation. Si je devais parler ou tomber sur des pilotes de son escadron, je ne pourrai faire illusion bien longtemps. Je devais donc garder l'attitude pressée d'un officier qui avait quelque chose d'assez important à accomplir pour ne pas s'arrêter et faire la causette. Heureusement, le pont du hangar portait encore les stigmates de l'incident de ATAT dont j'avais entendu parler, et la plupart des personnels que je croisai était occupée aux travaux de réparation.
Pendant que j'évoluais dans les différentes sections du hangar je prenais bien soin d'inspecter les différents appareils présents. Il y avait beaucoup d'appareils, et de tous les gabarits, dont la plupart étaient destinés à participer à des assauts planétaires. On trouvait donc pas mal de barges pour le transport de blindés et de troupes, des chasseurs TIE et aussi quelques nouveaux bombardiers TIE. Rien qui ne m'aiderait à fuir hélas. Bien que je sache en théorie piloter chacun ses appareils, les premiers étaient peu manœuvrables et les seconds (les TIE) n'avaient même pas d’hyper propulseurs.

Je m'apprêtais à tourner les talons pour explorer le hangar secondaire quand mes yeux s'arrêtèrent sur un chasseur TIE aux voilures solaires peu banales. C'était un chasseur TIE expérimental X-1, le même qu'utilisait le seigneur Vador, disait-on. Il n'en existait que quelques-uns dans la marine impériale en raison de leur coût de fabrication et d'entretien important. Un coût qui s'expliquait en partie par la présence d'un système de survie autonome, de boucliers déflecteurs et ...d'un hyperpropulseur individuel. C'était la meilleur option pour décamper.

Mon choix était arrêté. Sans perdre une seconde j'escaladai la rampe d'accès, avant de m'engouffrer dans le cockpit par la trappe supérieure. Je refermai sans hésiter le capot, allumai tous les systèmes tout en enclenchant le préchauffage du moteur ionique. Par la verrière avant, je pouvais apercevoir en contrebas les paysage étoilé du vide spatial. Il n'y avait que la rampe de lancement et le verrouillage magnétique du champs de force du hangar qui me séparait de ma nouvelle vie de fugitif. Tout en me sanglant dans le siège et en branchant le système de survie qui reliait l'appareil au boîtier de ma poitrine, une pensée me vînt à l'esprit.
Voilà tu as fait le plus dure. Il ne te reste qu'à convaincre le type au contrôle du pont d'envol de te dérouler le tapis rouge vers l'espace.
Comme en réponse à mes songes la voix excitée d'un contrôleur aérien jaillit de mes écouteurs.

«  Contrôle hangar principal à chasseur X1, vous n'êtes pas sur nos plans de vol. Je répète vous n'avez pas d'autorisation de décollage C'est vous mon général ? »

Ainsi je suis dans le joujou privé de Crylan ? Sûrement un cadeau pour ses états de service...
Peut-être me testait t-on. Je devais rester dans mon rôle. En priant pour le casque et le vrombissement des systèmes électronique maquille suffisamment ma voix, je pressai l'intercom.

« Négatif contrôle, ici Black Leader. Le général Crylan m'a demandé de faire quelques tests de manœuvrabilité de son appareil. Il compte participer à la prochaine opération aux côté de l'escadron et il veut que tout soit parfait. »

Est-ce bien nécessaire mon capitaine ? D'après la maintenance, ce chasseur à été révisé il y a 2 jours !

Je me mordis la lèvre inférieur.

- Oui bien sûr je suis au courant de ça voyons ! Apparemment tous les voyants sont bien au vert ! Les mécanos ont fait du bon boulot mais... j'aimerai quand même recalibrer moi-même les systèmes d'armement, il n'y a pas meilleur que moi dans le domaine. Et ça bien sûr je ne peux le faire qu'en vol.

L'opérateur ne se laissa pas convaincre aussi facilement que je l'avais espéré.

- Mon capitaine, le destroyer doit effectuer un saut hyperspatial dans moins de 20 minutes, il ne serait pas sage de...

De plus en plus inquiet, je sentit à travers ma combinaison la sueur perler entre mes omoplates. Il ne me restait plus qu' à aller au bout de la ruse. Tenter le bluff en misant tout sur la réputation de tête brûlée de Borelli.

- Allez-vous finir de vous adresser à moi de la sorte ? Je suis le capitaine Borelli, officier décoré de la marine impérial ! Je vous ordonne de procéder immédiatement au lancement de ce chasseur, qu'on en finisse. A moins que vous ne préfériez que j'effectue mes tests de tirs sur ce qui n'a pas encore été détruit dans ce foutu hangar par votre faute ?!! Je serai de retour dans moins d'un quart d'heure ! Black Leader à contrôle, terminé.
Pour finir de le convaincre, j'activai l'armement du chasseur.

Un silence.
Puis une légère secousse m'informa qu'une grue magnétique venait de se fixer à l'appareil ; Je réprimai un cri de victoire. Le X-1 fut enfin amarré à la rampe de lancement. L'instant suivant, le chasseur filait à toute allure à travers l'espace.



FIN DE LA PREMIERE PARTIE

postée le 02-09-2012 11:05
0 commentaire(s)

 

220 articles  •  page 1 sur 22  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • ...
  • 22
  •   
      

     


    Graphic World, mon forum de BD amateurs
    REJOINDRE la section "Lando a testé pour vous!"
    Le site de Darkalain, by Lando!
    The blog of DW!!
    Le Blog officiel du SWAT!

    Avertir l'administration des blogs AW du contenu de ce site
    AnakinWeb décline toute responsabilité quant aux propos contenus dans les blogs.
    © 1999-2017 STEREDENN / AW / PSW - AnakinWeb France / Lucasfilm ltd.